Présentation

L’association FLAVIEN

En 1952 à Boulogne-sur-Seine, la Société d’Étude et de Productivité des Aveugles (SEPA) s’est constituée pour permettre aux ouvriers handicapés de trouver des conditions de réinsertion par le travail.
Elle employait 14 ouvriers handicapés fabriquant des savons et des savonnettes sous la marque FLAVIEN dans un atelier de 400 m2.
En 1957, l’association est déplacée à CHAVILLE dans un nouveau local de 1100 m2 afin de lui permettre de doubler son effectif grâce à la fabrication de produits d’entretien.
En 1968, l’association s’installe à Lunéville dans la Meurthe et Moselle dans les locaux d’un atelier de textile.
En 1978, est créée l’Association FLAVIEN  lors de la reprise d’une branche d’activité de la SEPA.
En 1995, l’Association FLAVIEN  devient un atelier protégé.
L’usine de fabrication des produits FLAVIEN est située au 24 quai Selestat à Lunéville (54300). Elle emploie 32 ouvriers en situation de handicap chargés de la production des produits FLAVIEN.

L’Association FLAVIEN fabrique des produits issus de la Chimie : initialement, la marque FLAVIEN était connue pour ses savons mais depuis quelques années, elle a diversifié sa production autour de produits d’entretien, de produits cosmétiques tels que des gels douche ou encore des shampooings pour répondre aux besoins du marché et assurer son développement.

En fin d’année 2012 et afin de pouvoir être en capacité de diversifier l’offre de produits destinés aux particuliers, l’Association FLAVIEN a lancé une nouvelle gamme cosmétique et a rénové l’ensemble de sa gamme avec un packaging nouveau.
En effet, la clientèle est vieillissante et afin mieux capter une nouvelle cible plus jeune, les produits se sont dotés d’un visuel plus actuel avec l’objectif d’élargir également de nouveaux canaux de distribution comme la vente en réunion ou encore le E-commerce.

Rapprochement des deux entités : création du GIE FLAVIEN GCAT

En 1991, Monsieur Gilbert GEORGES, gérant de la Sarl GCAT, cédait gratuitement, 49 % de ses parts à l’Association FLAVIEN.
Dans le même temps, un Groupement d’Intérêts Économiques était crée et se formait à parts égales entre les deux entités, afin de traiter des prestations communes.
Les activités relatives à l’administration comptable et financières, des ventes ainsi que celles d’expédition sont réalisées par le GIE FLAVIEN GCAT.

Avec la promulgation de la loi du 11 février 2005 n° 2005-102 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées la Sarl GCAT et l’Association FLAVIEN ont bénéficié du statut d’Entreprises Adaptées avec les prérogatives leurs incombant en matière de travailleurs en situation de handicap avec comme priorité d’orienter au tant que faire se peut ces salariés vers le milieu ordinaire.

Le cadre réglementaire

Les Entreprises Adaptées s’inscrivent dans le champ des politiques publiques en faveur des personnes handicapées et notamment sur :

  • La loi n°57-1223 du 23 novembre 1957 sur le reclassement professionnel des travailleurs handicapés,
  • La loi n° 75-534 du 30 juin 1975 d’orientation en faveur des handicapés,
  • La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées,
  • La loi n° 2001-901 du 28 juillet 2011 tendant à améliorer le fonctionnement des MDPH.

La réforme des ateliers protégés issue de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 fait  de ces nouvelles entreprises adaptées des entreprises à part entière du marché du travail dont la spécificité est d’employer majoritairement des travailleurs handicapés.
La loi clarifie et conforte le statut des personnes employées en entreprises adaptées. Elle leur garantit une rémunération au moins égale au SMIC.

Il existe une contractualisation de la relation entreprise adaptée/État dans un contrat d’objectifs triennal, valant agrément, qui, en contrepartie des obligations de l’entreprise adaptée, détermine le soutien financier de l’État, lequel prend la forme de deux aides :

  • l’aide au poste forfaitaire se substituant à la GRTH (Garantie de Rémunération des Travailleurs Handicapés),
  • la subvention spécifique se substituant à la subvention d’accompagnement et de développement.

Les Entreprises Adaptées sont en conséquence régies par le Décret 2009-642 du 9 juin 2009 pour les aides aux postes et à la circulaire DGEFP du 7 mars 2006 relative aux Entreprises Adaptées.

La sécurisation des parcours individuels

Prendre en compte le handicap de chaque salarié est de notre responsabilité afin de l’aider à intégrer le milieu ordinaire. Bien entendu, une grande majorité de nos salariés ont une ancienneté importante et ne souhaitent pas partir de l’entreprise à laquelle ils sont rattachés.
Bien plus qu’un emploi, l’entreprise est un vecteur de lien social fort avec l’extérieur.
Néanmoins, certains souhaitent intégrer le milieu ordinaire et nous devons les accompagner en ce sens.

Pour ce faire, les entreprises ont intégré les outils suivants :

a) La Validation des Acquis de l’Expérience
Pour bon nombre de salariés, le parcours scolaire s’est interrompu assez tôt et surtout sans qualification. IL s’agit ici de redonner confiance par l’obtention d’un diplôme validant un parcours au sein de nos entités.
A ce jour, 12 personnes ont ainsi pu valider des compétences en matière de préparation de commandes ou de logistiques.
Ce passeport formation est un atout supplémentaire pour ceux qui désirent aller vers le milieu ordinaire.

b) Mise en place d’entretien individuel
La mise en place de cet outil, souhaité par la DIRECCTE, va nous aider à mieux cerner les objectifs de chacun pour être en mesure de l’accompagner dans son projet individuel. Cela va également permettre à l’entreprise de fixer des objectifs afin d’accompagner le salarié vers plus d’autonomie.

c) Partenariat avec le milieu ordinaire
Afin de pouvoir aider au mieux nos salariés en situation de handicap, nous avons intégré le GED (Groupement des Entreprises de Décines) afin d’obtenir des lieux d’accueil par le biais de contrat de mise à disposition et travailler plus en avant le projet du milieu ordinaire.

Aider des salariés handicapés à intégrer le milieu ordinaire, c’est aussi libérer des places dans nos entreprises pour accueillir d’autres porteurs de projet comme les salariés des ESAT, désireux d’intégrer une entreprise adaptée.
Entrer de nouveau dans cette dynamique, c’est relancer le processus pour que circuit IMpro  –  ESAT  – Entreprise Adaptée  –  Milieu Ordinaire – prenne tout son sens et favorise l’intégration et l’emploi des personnes en situation de handicap.